La Joconde au bas du dos

Muzeodrome #17

Salut à tou·te·s,

Bienvenue dans Muzeodrome, l’infolettre inspirante qui vous plonge dans la créativité des musées et des espaces d’expositions.

~ ~ ~ ~ ~

Voici cinq choses qui valent la peine d'être partagées avec vous cette semaine : 

1) N'ayez pas peur de rire 😆🤣😆

Êtes-vous prêt à venir vous faire scier ? L'esprit de l'exposition "Boîtes à rire" est celui d'une fête foraine avec ses attractions oranges. Particulièrement destinée aux familles et aux jeunes publics, cette exposition gratuite a été conçue par l'illustrateur et dessinateur Serge Bloch (secondé par plusieurs autres artistes masculins - voir le second point de ce numéro). Au delà de son humour et de la force du trait simple de Serge Bloch, cette exposition est intéressante par son harmonieux mélange de dispositifs physiques et numériques (dont deux utilisant des formes de réalité augmentée). Les "Boîtes à rire" de Serge Bloch sont à expérimenter au CentQuatre Paris jusqu'au 8 mars 2020.  

Note 1 : Dans une salle annexe à l'espace d'exposition est présenté l'émouvant court métrage de Serge Bloch : "La grande Histoire d'un petit Trait". Ce dessin animé est un des trois pans d'un projet "transmédia" ; les deux autres sont un livre et une application pour tablette où le dessin est le moteur d'avancement dans l'histoire.
Note 2 : Le titre de ce numéro de Muzeodrome a été trouvé sur une face d'une des "boîtes à oreilles" de l'exposition.

2) Les filles de la guérilla 🖼️🦍🔫

"Les femmes doivent-elles être nues pour entrer au Metropolitan Museum of Art ?" Datant de 1989, ce message présent sur une affiche des Guerrilla Girls est aujourd'hui devenu un classique de l'artivisme. Avec leurs masques de gorille, les Guerrilla Girls "utilisent l'humour et des visuels scandaleux pour exposer les préjugés sexistes et ethniques ainsi que la corruption dans la politique, l'art, le cinéma et la culture populaire". Très actif, le groupe continue de marquer les esprits avec ses affichages chocs dans l'espace public. L'Utah Museum of Contemporary Art (Salt Lake City, USA) revient actuellement sur plus de trente ans d'activisme des Guerillas Girls au travers d'une exposition (du 7 février au 6 juin 2020). On peut toutefois se demander comment la situation a évolué depuis 1989 ? Publiée en 2019, une étude de In Other Words et Artnet News indiquait que seulement 11% des œuvres d'art achetées par les institutions entre 2008 et 2019 avait été réalisé par des femmes. Mardi 25 février 2020, une rencontre muséo de Métis Lab propose justement de réfléchir à comment intégrer pleinement les femmes au cœur des projets muséaux.

3) Les lignes étranges du temps ➖🕰️➕

"Notre façon de penser le monde façonne les données que nous créons pour le décrire." Olivia Vane  

La chercheuse, designeuse et développeuse Olivia Vane explore les visualisations interactives pour donner un sens aux données culturelles (particulièrement celles des collections numérisées des musées, bibliothèques et archives). Ces dernières années, plusieurs de ses travaux ont été très remarqués dont le dispositif interactif "Plongez dans la couleur" (Dive Into Color - 2018). "Cette application peut être utilisée pour effectuer une recherche dans la collection du Cooper Hewitt [Design Museum de New York], parmi plus de 200 000 objets de design, par couleur et harmonie de couleurs et visualiser les résultats sur une ligne chronologique. Elle permet d'explorer les tendances et les modes en matière de couleur au fil du temps...". Olivia Vane vient de publier dans Nightingale (The Journal of the Data Visualization Society) un article fascinant sur les bizarreries des données temporelles et les difficultés à placer certaines œuvres dans une chronologie.

4) Créer avec les algorithmes 👨‍💻🖼️👩‍💻

"Face aux modèles normatifs du deep learning appliqués par exemple à la reconnaissance faciale, les artistes peuvent-ils développer des pratiques inédites et construire une position critique ?". L'IRCAM et Centre Pompidou propose le mercredi 26 février à 17h une table ronde qui promet d'être stimulante. Lors de cette rencontre, plusieurs artistes, dont Robbie Barrat (@videodrome), Mario Klingemann (@quasimondo) et Anna Ridler (@annaridler), échangeront sur les "limites et potentiels génératifs de l'Intelligence Artificielle". Cette rencontre s'effectuera dans le cadre du lancement de l'exposition "Neurones - Les intelligences simulées" au Centre Pompidou (du 26 février au 20 avril 2020 - programmation "mutations/Créations"). 

Note : Cette table ronde sera diffusée en direct dans la chaîne Youtube de l'IRCAM.

5) V'la DataDada 🔣🐔

"C’est ma data là / mais ceci n’est pas de votre ressort / la data c’est GAFA / la datum c’est Badaboum / ma data est une poule aux œufs d’or...". Ces phrases sont les premières du Manifeste DataDada écrit le 13 juin 2014 par Albertine Meunier et Julien Levesque - manifeste qui exprime l'opposition des deux artistes "à la transformation de la Data comme un simple fait numérique". Avec Sylvie Tissot, Thu Trinh-Bouvier et Bastien Didier, DataDada devient rapidement un collectif dont le projet est : "enrober, saupoudrer, tapisser, coiffer et envelopper la Data de l’influence du mouvement intellectuel et artistique Dada". Les données sont la matière première du collectif qui s'amuse avec celles-ci pour montrer les (en)jeux sous-jacents des technologies numériques. Du 18 janvier au 29 février 2020, DataDada propose l'exposition rétrospective "Oulala v’la Datadada… Chachacha" à La Galerie d'art de Créteil (94). "Le poulailler", pièce inédite réalisée pour l'exposition, présente une Intelligence Artificielle qui croit tout savoir et qui active des objets lorsqu'elle suppose reconnaitre certains mots vocalement. La double figure de la poule et de l'œuf d'or est associée à DataDada depuis l'écriture du manifeste ; le slogan de l'exposition est d'ailleurs : #LibérezLaPouleQuiEstEnVous.

Note : Samedi 29 février 2020, dernier jour de l'exposition, le manifeste DataData sera lu à 16h précises.

~ ~ ~ ~ ~

🙏 Merci pour votre attention.

👉 Si vous lisez cette infolettre pour la première fois, je vous invite à vous inscrire ici. Muzeodrome compte déjà plus de 675 abonné·e·s, pourquoi pas vous ?

👉 Muzeodrome a besoin de votre soutien. Pour soutenir le projet, c’est simple et gratuit, il vous suffit d’envoyer ce numéro par mail à un·e ami·e, ou mieux encore de l’inviter à s’abonner.

A tout soudain pour un prochain numéro,

Omer Pesquer { https://omer.mobi/

Ps : Je vous l'indiquais dans un précédent numéro. Courant mars 2020, je vous proposerais des formations en lien avec Muzeodrome.

Loading more posts…