Quoi qu'il arrive, ça reste bizarre

Muzeodrome #4

Salut à tou·te·s,

Bienvenue dans Muzeodrome, une infolettre subjective qui vous plonge dans la créativité des musées et des espaces d’expositions.

The Neon Museum @NeonMuseum
Frightening, endearing and totally Tim Burton. "Lost Vegas" tickets available at
neonmuseum.org/visit/buy-tick… #lostvegasneonmuseum #lostvegastimburton #timburtonneonmuseum #neonmuseum #timburton #lostvegas

~ ~ ~ ~ ~

Voici cinq choses qui valent la peine d'être partagées avec vous cette semaine : 

1) Le Vegas Perdu de Tim Burton

Le Neon Museum collectionne, restaure et expose les enseignes emblématiques de Las Vegas (Nevada, USA), comme celle du fameux casino Stardust (1958-2007). Rob McCoy, son directeur, présente le musée comme un des plus anticonventionnel au monde et pour le montrer il propose en ce moment une exposition hors norme de Tim Burton : "Lost Vegas" (15 oct. 2019 > 15 Fev. 2020). Le magazine US Paper indique qu'a travers celle-ci, Tim Burton a voulu réinventer "un lieu où les règles du quotidien ne semblent pas s'appliquer" et revisiter une époque (de son enfance) où "des choses insolites, magiques et bizarres étaient toujours possibles". La grande majorité des œuvres sculpturales ou numériques de "Lost Vegas", dont la commissariat est assuré par Jenny He, ont été créées spécifiquement pour le Neon Museum. L'exposition vous invite par exemple à chanter avec Stainboy dans une installation interactive décalée.

2) Machines inefficaces et objets improbables

Le week-end du 30 novembre et 1er décembre 2019, la Cité des sciences et de l'industrie présente la première édition du festival "Les foirés" (sous-titré "Des flops, des bides, des ratés et des inutiles"). Ce festival loufoque présentera entre autres un florilège d’expériences dont un atelier de création collective d’une machine à réaction en chaîne animé par le célèbre Youtubeur Joseph Herscher. Plusieurs mini-expositions seront au programme, dont une qui montrera 20 objets prêtés par le Museum of Failure et une autre inspirée du fameux "Catalogue des objets introuvables" de Jacques Carelman (1969).

3) Un re/nouveau australien

Re/développer, re/définir, ré/imaginer, re/construire... Situé à Melbourne, l'ACMI (Australian Centre for the Moving Image) prépare sa réouverture au milieu de l'année 2020. Le musée totalement repensé s'annonce grandiose sur tous les plans (voir cet article détaillé du Sydney Morning Herald et un avant goût en vidéo). Les démarches de conception globale, centrées sur les usages des visiteurs, opérées par les équipes du musée (avec Sebastian Chan au poste de Chief Experience Officer) ont abouti du coté du numérique à un compagnon de visite d'un tout nouveau genre nommé "The Lens" (l'Objectif). Avec ce dispositif portable (au design inspiré par les View-masters), les visiteurs pourront collecter des informations tout au long des expositions et actionner à certains endroits des dispositifs situés dans les salles ; puis une fois chez eux prolonger leurs visites dans un site Web. A suivre...

/Via Elisabeth Gravil

4) .museum est mon domaine

Le nom de domaine .museum était, depuis sa création en 2001, exclusivement géré par l'ICOM (Conseil International des Musées). Depuis juillet 2019, pour étendre la visibilité de ce nom de domaine de premier niveau, l’ICOM s'est associé à l'AFNIC (Association française pour le nommage Internet en coopération). "Le grand changement réside dans l'assouplissement des règles d’enregistrement. Aujourd'hui, tout musée ou professionnel de musée ou toute personne ayant un intérêt pour un musée peut déposer un nom de domaine avec l’extension .museum". L’AFNIC indique même qu’"un fan du musée du Prado pourra par exemple créer un site web avec une adresse internet en .museum"…

5) Amusant, ce musée ?

Publié par les éditions Wombat dans la collection "Les iconoclastes", "L'amusant musée" propose plus une critique du monde l'art contemporain qu'une plongée dans les problématiques des musées. Toutefois, le jeu entre l'humour décalé des petits dialogues de Jean-Luc Coudray et les dessins léchés d'Isabelle Merlet fait souvent mouche. Je vous laisse imaginer et découvrir l'illustration présentée en vis-à-vis de ce texte "- Seule la partie de mon œuvre qui traverse le musée est artistique".

~ ~ ~ ~ ~

Merci pour votre attention.

🙏 Soutenez ce bulletin d'information un peu décalé en l’envoyant dés maintenant à un·e ami·e ou, mieux encore, contactez-moi pour une mission créative !

👉 Si vous lisez cette infolettre pour la première fois, je vous invite à vous inscrire ici. Muzeodrome compte déjà plus de 250 abonné·e·s, pourquoi pas vous ?

A tout soudain pour un prochain numéro,

Omer Pesquer { https://omer.mobi/

Ps1 : Le titre de ce numéro de Muzeodrome est la traduction d'une citation de Tim Burton ("Whatever changes, it still remains weird."), reproduite par Janna Karel dans son article consacré à "Lost Vegas" dans le Las Vegas Review-Journal.

Ps2 : Lundi 18 novembre, j'ai pu évoquer une exposition de tweets de Donald J. Trump organisée par The Daily Show en juin 2019 à Washington, lors d'un module de formation Twitter que j'ai animé pour l'INRAP - N'hésitez pas à me contacter pour vous aussi bénéficier d'une formation originale dans le domaine des usages du numérique.