Ennemi de la routine

Muzeodrome #37

Salut à tou·te·s,

Bienvenue dans Muzeodrome, l’infolettre inspirante qui vous plonge dans la créativité des musées et des espaces d’expositions.

~ ~ ~ ~ ~

En ces temps [toujours] étranges et incertains, voici cinq choses qui valent la peine d'être partagées avec vous cette semaine :

1) En voiture 🏛️🚗🚗

Pendant la crise sanitaire, on a pu noter le retour du drive-in (inventé dans le premier tiers du XXe siècle aux USA, pays où en 1933 le nombre de véhicules individuels pour mille habitants était déjà de 192). En France, avant la réouverture des salles de cinéma, plusieurs initiatives ont vu le jour dont le "Drive-In Festival" qui a accueilli à Bordeaux plus de 3500 spectateurs en mai 2020.

Quel rapport entre le renouveau (temporaire) du drive-in et les musées ? Actuellement présentée à Toronto (Canada), le spectacle vidéo "Immersive Van Gogh", conçu par le directeur artistique Massimiliano Siccardi et le compositeur Luca Longobardi (qui ont précédemment réalisés celui de l'Atelier des Lumières à Paris), peut être visité en mode drive-in (voir cet article et cette vidéo). Ceci m'a fait repensé à une proposition futuriste imaginée en 1883 par Albert Robida qui surpasse ce mode de visite.

A la page 48 de son roman Le vingtième siècle, il emmène ses deux héroïnes, Hélène et Barnabette visiter le musée du Louvre. Plus de fatigue muséale pour nos deux jeunes filles puisqu’on parcourt désormais le musée en tramway pour une visite guidée d’une heure, avec audioguide s’il vous plait!
Johanna Daniel dans son blog "Orion en aéroplane" (février 2013)

Le texte d'Albert Robida publié au XIXe siècle dépasse toujours notre réalité. Utiliser les "techniques" de le science-fiction et du design fiction permet de sortir du cadre restreint des projections habituelles du futur et d'ouvrir de nouvelles perspectives. J'y reviendrai régulièrement dans les prochains numéros de l'infolettre et avec une formation Muzeodrome.  

Note : Ne pas confondre "Immersive Van Gogh" et "Imagine Van Gogh" qui sont deux spectacles vidéos immersifs différents. Le second a été présenté pour la première fois à La Grande Halle de La Villette en 2017 et récemment au Havre et à Montréal.

2) La bonne méthode 💻💬👌

“A la croisée de la BD, de l’animation, du roman historique et d’une leçon de science, « la méthode Curie » tente de mettre en valeur les instruments scientifiques utilisés par les Curie et faire comprendre leurs recherches sur la radioactivité.”

Basé sur une proposition originale d'Emmanuel Rouillier (directeur de l’atelier Mosquito), ce projet a été réalisé pour le Musée Curie dans le cadre de l’appel à projet 2019 en faveur du tourisme culturel de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de la région Île-de-France. Les cinq auteur·e·s du projet sont : Marion Augustin (spécialiste de la médiation culturelle) - Camilla Maiani (physicienne) - Guillaume Reynard (illustrateur) - Emmanuel Rouillier (designer interactif) - Arnaud Martin (développement technique).

Arnaud Martin a été un des pionniers du web français aussi bien du coté technique que du coté social. Je l'ai d'abord connu sous le nom de Arno* en 1997 à l'époque d'uZine et du "Manifeste du Web indépendant" (dont il est un des co-auteurs). A la mi-2000, dans le cadre des évolutions d’uZine, Arno* créait un nouveau gestionnaire de contenu Web (CMS), identifié plus tard sous le nom de SPIP (lire cet entretien avec David Dufresne, autre co-auteur du Manifeste du Web indépendant). Rarement dans la lumière médiatique, Arnaud Martin a continué de développer à sa façon des "choses" avec des technologies Web (comme l'outil de short-blogging SeenThis en 2009).

Arnaud Martin travaille régulièrement avec Emmanuel Rouillier. En janvier 2016, ils mettaient en ligne pour les Musées d’Angers le premier épisode du "Portrait d’Esther", une bande dessinée numérique multi-dispositifs qui utilisait SPIP avec le plugin spécifique CMS COMICS. Plus 500 scènes dessinées ont ainsi été animé pour les 5 épisodes du "Portrait d’Esther" ! Le fait qu'Arnaud Martin soit le concepteur principal de SPIP lui a permis de développer ce projet singulier. La méthode Curie, bande dessinée « augmentée » qui s’adresse particulièrement aux adolescents et aux jeunes adultes, a été mise en mouvement avec CMS COMICS.

3) reGénérer 🗺️👀

Chantier vivant au cœur du musée, le LabElysée questionne la façon dont une institution culturelle dédiée à la photographie joue avec les nouvelles technologies. A une époque où Internet est devenu un outil de création, le LabElysée invite les publics, au musée et en ligne, à suivre et participer au processus d’élaboration du musée de la photographie de demain.

Le samedi 23 septembre 2017, le Musée de l’Elysée de Lausanne (Suisse) inaugurait le LabElysée. Cet ouverture était accompagnée d'un manifeste et d'une exposition participative "Interaction #1 - #ceciestimportant" qui posait cette question : “Quelle est l’image la plus importante sur votre smartphone ?”.

Pour ses 35 ans, le Musée de l’Elysée présente, du 1er juillet au 27 septembre 2020, la quatrième édition du projet reGeneration consacré à la photographie émergente internationale. A cette occasion, le LabElysée a mis en place une plateforme spécifique qui “propose une cartographie interactive de l’exposition, avec pour principale fonction de rendre visible la communauté que le projet a permis de rassembler en 15 ans”. Le site web s'ouvre sur la cartographie sans aucune image. Un filtrage des œuvres est possible en choisissant la mosaïque puis l'icône entonnoir ; il s'opère avec des mots clefs qu'il est possible d'associer dans une même recherche. Le premier des mots clefs présentés est "Abandonné" et le dernier "YouTube"!

4) Désolé, nous sommes fermés! 🏛️🚪

Beaucoup de médias ont annoncé que le numérique était le grand "gagnant" du confinement. Le numérique est multiple et la réalité plus complexe.

Le 22 juin 2020, Pixel Museum - musée du jeu vidéo, des loisirs connectés et de l'art vidéoludique - (Schiltigheim, banlieue de Strasbourg, France) déclarait sa fermeture définitive.

Depuis février 2017, le Pixel Museum, unique musée français consacré au jeu vidéo, est une réussite en terme de fréquentation et de plébiscite du public... Cependant le loyer inapproprié, l'absence de soutien de collectivités, une configuration ne permettant pas d'accueillir le public dans des conditions de sécurité sanitaire, entraînent la fermeture définitive de ce musée privé à Schiltigheim
Jérôme Hatton et toute l'équipe du Pixel Museum

Les acteurs du Pixel Museum espèrent toutefois que "l'aventure ne se termine pas ainsi" et "pouvoir partager à nouveau rapidement avec le public".

Quelques jours plus tard, le 30 juin 2020, le MuDA - Muséum of Digital Art - (Zurich, Suisse), institution d'avant-garde remarquée internationalement pour ses propositions et ses expositions, annonçait:

“C'est avec le cœur lourd que le Musée d'art numérique annonce aujourd'hui sa fermeture prématurée à la fin du mois de juillet 2020. Après près de cinq années de croissance réussie, le premier musée physique d'Europe consacré à l'art numérique a été durement touché par le confinement provoqué par la Covid 19, car il fonctionne sans aucun financement public. Le coût de location étant élevé, le projet à but non lucratif est contraint de prendre fin prématurément”.

Ces regrettables fermetures soulignent la fragilité économique des musées privés, en particulier ceux qui exposent le numérique. Un fait qui peut sembler bizarre dans un monde où le numérique est omniprésent et moteur.

5) Boris toujours 👨‍🏫📚🧰

La semaine dernière, dans le n°36 de Muzeodrome, je vous ai déjà parlé du centenaire de la naissance de Boris Vian. Mais saviez-vous que l'auteur de "J'irai cracher sur vos tombes" (1946) et "L'Écume des jours" (1947) n'avait au début des années 1950 pas les moyens d'habiter le quartier Saint-Germain-des-Prés. Ainsi en 1953, il emménageât au 6 bis Cité Véron dans un appartement constitué d'anciennes loges du Moulin-Rouge. Appartement/atelier où avec sa seconde épouse, Ursula Vian-Kübler, il a “vécu, travaillé, pensé, bricolé, festoyé, rêvé et aimé...” jusqu'à sa mort en 1959. Ensuite, “Ursula Vian-Kübler conservera intact l'atelier qui devient un lieu à la mémoire de l'œuvre de son mari”.

Protectrice du patrimoine et de l'œuvre de l'artiste, Nicole Bertolt dévoile au travers de plusieurs vidéos un peu l'appartement du poète bricoleur. Appartement/atelier qui pourra exceptionnellement être visité en novembre 2020 à l'occasion du centenaire (attention nombre de visites très limitées).

~ ~ ~ ~ ~

🙏 Prenez soin de vous - Restez connecté

🙏 Vous êtes maintenant plus de 1300 abonné·e·s à l'infolettre de Muzeodrome.

👉 Pour soutenir le projet, il vous suffit de recommander l’infolettre à un·e ami·e et de l’inviter à s’abonner. Une démarche simple et gratuite qui aide beaucoup le projet.

👉 Vous aimez ce numéro, signifier le en cliquant sur le 💙 (ci-dessous ou ci-dessus).

👉 Si vous découvrez cette infolettre aujourd'hui, abonnez-vous pour ne pas manquer les prochains numéros.

A tout soudain pour un prochain numéro,

Omer Pesquer { https://omer.mobi/ }

Ps : Merci à @dr_kouk pour sa relecture de ce numéro et des précédents.