Ne quittez pas !

Muzeodrome #36

Salut à tou·te·s,

Bienvenue dans Muzeodrome, l’infolettre inspirante qui vous plonge dans la créativité des musées et des espaces d’expositions.

~ ~ ~ ~ ~

En ces temps [toujours] étranges et incertains, voici cinq choses qui valent la peine d'être partagées avec vous cette semaine :

1) Où es-tu Boris ? 🤵⁉️

Le court-métrage de Michel GondryBoris Vian m'a ouvert les yeux et cassé le dos” est passé presque totalement inaperçu ! Cette vidéo d'une durée de 8 minutes et 32 secondes est à découvrir sur Youtube (où elle n'a été vue que 1278 fois à l'instant où j'écris ces lignes). Le réalisateur de "L'Écume des jours” (2013) et “Soyez sympas, rembobinez” (2008) a conçu ce court film en stop motion à la maison avec du papier et son smartphone. Pour comprendre comment Gondry travaille sur ce type de film d'animation, je vous recommande de visionner une capsule vidéo publiée par Brut en mai 2020.  

Le centième anniversaire de la naissance de Boris Vian devait en 2020 être célébré en France et dans le monde au travers de nombreux événements et expositions. Événements et expositions dont beaucoup ont été annulés ou reportés pour cause de crise sanitaire due à la pandémie de la COVID 19. Ainsi le court-métrage de Michel Gondry devait être vu dans l'exposition “Boris Vian de la Pataphysique à la science-fiction” (prévue initialement du 3 mars au 25 mai 2020 à Argentat-sur-Dordogne). Une exposition fantôme qui doit être reportée.

2) Allô, allô, allô ☎️📞📱

Il y a beaucoup à apprendre de toutes les expériences qui ont été menées avec des téléphones...

Saviez-vous qu'avant de fonder Apple, Steve Wozniak et Steve Job avait développé et vendu en 1971 un boitier pour pirater le réseau téléphonique : la blue box. Avec celui-ci, il était possible de passer des appels longue distance sans payer. Un jour pour blaguer, Wozniak aurait utilisé une blue box pour contacter le Pape au Vatican en se faisant passer pour Henry Kissinger... Une de ces blue boxes est aujourd'hui dans les collections du Computer History Museum (Mountain View, Californie, USA).  

Steve WOZniak lançait ensuite, en 1973, un service téléphonique qui diffusait des blagues enregistrées (Dial-A-Joke). Basé dans la région de la baie de San Francisco, ce service eu un fort succès pendant ses trois années d'existence. Steve Wozniak répondait parfois lui-même à l'appel à la place du répondeur en se faisant passer pour un certain Stanley Zebrezuskinitsky, c'est ainsi qu'il a rencontré sa première épouse !  

Quelques années auparavant, en 1968, le poète John Giorno avait créé "Dial-A-Poem" - un service téléphonique “qui permet l’écoute de poèmes, œuvres sonores, chansons et discours historiques...”. Le service "Dial-A-Poem" sera plusieurs fois réactualisé. À l’occasion de l’exposition "UGO RONDINONE : I ♥ JOHN GIORNO" (19 octobre 2015 > 10 janvier 2016), le Palais de Tokyo proposait ainsi, en partenariat avec Orange, une version de l'œuvre activable en appelant gratuitement un “numéro vert”. 

Ces trois exemples montrent que l'histoire du téléphone est à la fois technique, sociale et artistique. Le MOOC "Allô - Ne quittez pas !" explore principalement le pan français de cette histoire (Un MOOC “proposé par la Fondation Orange avec la participation active de plusieurs équipes du Groupe Orange : historiens, sociologues, archivistes, formateurs, ingénieurs et techniciens, … et de la collection historique de la Cité des Télécoms”).

Bonus : “Le Téléphone au cinéma” - Blow up, ARTE (2014)

3) Un Musée funèbre 🏛️⚱️⚰️

La parution aux Éditions du Trésor de l'ouvrage Funèbre ! Tour du monde des rites qui mènent vers l'autre monde” écrit par Juliette Cazes (alias Le Bizarreum - voir Muzeodrome #25) est une bonne occasion de vous présenter un musée très spécial : le National Museum of Funeral History fondé en 1992 à Houston (Texas, USA) par Robert L. Waltrip. Présentation du musée :

Avec plus de 2800 mètres carrés d'espace d'exposition aujourd'hui, le musée est devenu le plus grand centre éducatif sur les coutumes funéraires aux États-Unis et peut-être même dans le monde. Chaque année, des milliers de visiteurs explorent les 15 expositions permanentes du musée sur un large éventail de sujets liés aux funérailles, allant des anciens rituels d'embaumement de l'Égypte au souvenir des célébrités et des personnalités publiques.

Vous voulez en voir plus ? Suivez le youtubeur The Carpetbagger dans le musée (vidéo d'une vingtaine de minutes publiée en février 2020). 

Note : le site web du musée présente une magnifique page erreur 404 - identifiée le 18 décembre 2017 par @Museum404.

4) Comme c'est étrange ! 🔦👹

  • Vous marchez un peu. Près d'un tableau de fantôme, il y a un cartel pour une épée manquante.

  • Vous trouvez une carte. Elle est dans une langue que vous ne reconnaissez pas. Près d'une sortie de secours verrouillée, vous vous souvenez qu'il y avait un livre partiellement fondu.

  • Un chien de prairie naturalisé semble projeter l'ombre d'un oiseau-tonnerre.

Ces trois phrases ont été produites par le bot textuel Twitter @Strange_Museum, une bonne source d'inspiration pour rendre la communication d'un musée plus énigmatique...

5) Le professeur est dans la place 👨‍🏫👩🖼️

Quel est le rapport entre Boris Vian et la Joconde ?

La réponse à cette question est le professeur de sourire oblique !

J'ai découvert ce drôle de personnage grâce au coffret Livre + DVD : "La Joconde éclatée" publié en septembre 2007 par “La Maison d'à côté”. Le livre du coffret propose plusieurs textes dont le fameux “traité de Jocondoclastie” (1959) de Jean Margat qui “expose, exemples à l'appui, comment déconstruire la Joconde”. Quant au DVD, il contient entre autres le court-métrage d'Henri Gruel : “La Joconde : Histoire d'une obsession” (1957). C'est dans cette pépite du cinéma français, qui a reçu la Palme d'or du court métrage à Cannes en 1958, que Boris Vian joue le rôle du professeur de sourire oblique (et de mains croisées) des italiennes du XVIe siècle !

1957, c'était bien avant les GIF animés et les mèmes Internet, et pourtant !

~ ~ ~ ~ ~

🙏 Prenez soin de vous - Restez connecté

🙏 Vous êtes maintenant plus de 1256 abonné·e·s à l'infolettre de Muzeodrome.

👉 Pour soutenir le projet, il vous suffit de recommander l’infolettre à un·e ami·e et de l’inviter à s’abonner. Une démarche simple et gratuite qui aide beaucoup le projet.

👉 Vous aimez ce numéro, signifier le en cliquant sur le 💙 (ci-dessous ou ci-dessus).

👉 Si vous découvrez cette infolettre aujourd'hui, abonnez-vous pour ne pas manquer les prochains numéros.

💬 Vous avez une réaction, une critique ou une proposition ? ► N’hésitez pas à répondre à ce numéro - par courriel ou en commentaire pour la version en ligne -

A tout soudain pour un prochain numéro,

Omer Pesquer { https://omer.mobi/ }