Pas comme avant

Muzeodrome #23

Salut à tou·te·s,

Bienvenue dans Muzeodrome, l’infolettre inspirante qui vous plonge dans la créativité des musées et des espaces d’expositions.

~ ~ ~ ~ ~

Dans un court texte récent, Bruno Latour nous pose six questions pour “pour être sûr que tout ne reprenne pas comme avant”. La première de ses questions : “Quelles sont les activités maintenant suspendues dont vous souhaiteriez qu’elles ne reprennent pas ?”.

En ces temps étranges et incertains, voici cinq choses qui valent la peine d'être partagées avec vous cette semaine :

1) Retour à la Renaissance 👩‍🦲💫🖼

Transformer une photo en une image qui ressemble à une peinture ; ceci n'a rien de bien nouveau. Toutefois l'évolution et l'accès facilité à certaines technologies de l'Intelligence Artificielle (apprentissage profond, réseaux antagonistes génératifs...) permettent aujourd'hui de nouvelles créations dans ce domaine. Depuis la fin du mois de mars 2020, vous n'avez sans doute pas échappé à Al Gahaku, un site web qui transforme vos portraits en images inspirées par des peintures de la Renaissance. Le succès du site web créé par Sato (alias @sato_neet), un·e artiste du code basé·e au Japon, est phénoménal ; en quelques jours le site Al Gahaku a généré plus 500·000 images. Et nombreuses sont les personnes a avoir utilisé l'image générée par le site comme nouvelle photo de profil dans un réseau social numérique. Pourquoi un tel engouement ? Le traitement opéré par Al Gahaku est différent du simple effet plaqué et celui-ci donne souvent des résultats inattendus car le programme "redessine" les traits du visage. Al Gahaku, qui puise probablement ses sources dans des travaux précédents (je pense à ceux de Robbie Barrat alias @videodrome), est toujours en développement. Une des conséquences de l'énorme popularité du projet pour Sato est une forte augmentation des coûts de serveurs. Pour le soutenir, rendez-vous sur Patreon ou buymeacoffee.com. Les musées devraient s'intéresser aux programmes de ce type car ceux-ci proposent un accès très démocratique à la culture et ouvrent des portes vers de nouvelles formes de médiations.

Note 1 : Sato a aussi développé un site qui transforme votre portrait en image pixelisée: pixel-me.tokyo (voir ici le portrait de votre serviteur).

Note 2 : Muzeodrome a testé Al Gahaku en lui soumettant six pochettes de disques. Le résultat est à voir par là et les pochettes d'origine sont à retrouver par ici.

2) Quel monde pour demain ? 🌍🌎🌏

Que pouvons-nous faire aujourd'hui pour que le monde de demain ne soit pas comme celui d'hier ? Répondre à cette question n'est pas facile. Depuis l'ouverture du blog "Museum 2.0" en novembre 2006, Nina Simon est une voix importante dans le monde des musées. L'autrice de "The Participatory Museum" (2010) et de "The Art of Relevance" (2016) a publié le 29 mars 2020 dans son compte Medium "How Can I Contribute? Four Steps I’m Taking to Figure it Out". Cet article révélateur de la situation actuelle vient d'être traduit en français par Alexia Jacques-Casanova dans son site Artizest. Le constat de départ effectué par Nina Simon est le suivant : “Pendant ce temps, sans que je l’aie demandé, ma boîte mail déborde d’un déluge de visites virtuelles de musées, de représentations d’Opéra retransmises en direct, de ressources numériques éducatives. Et tout cela me pousse à me demander : est-ce la manière la plus significative pour les organisations culturelles de contribuer — ou est-ce juste la plus rapide ?”. Nina Simon nous invite ensuite à ralentir et à chercher la créativité qui pourrait donner de meilleurs résultats. Les étapes qu'elle propose pour y parvenir sont les suivantes : “1. focalisez-vous sur une communauté - 2. Écoutez cette communauté - 3. Cartographiez vos compétences et atouts - 4. Vérifiez vos hypothèses”. Elle montre par la suite comment elle est passé à la pratique en suivant ces étapes et conclu son article par “J’espère que nous pourrons utiliser ce temps pour créer de la valeur de manière à pousser le monde vers davantage d’inter-connectivité, de résilience, de créativité et d’attention. Si vous avez besoin de quelques semaines pour comprendre comment vous pourriez être de la meilleure utilité, c’est ok. Prenez le temps — puis passez à l’action. Le monde s’en portera mieux.”.

3) Collections aminées 🖼👩‍🎨💥

Début janvier 2020, Paris Musées, organisme regroupant les musées de la Ville de Paris, proposait en Open Content plus de 150·000 reproductions numériques d’œuvres de ses collections en haute définition. Pour marquer les trois mois de cette ouverture, Paris Musées met aujourd'hui en place différentes opérations dont une carte blanche au projet @mesgifs de Pamela Chougne (voir n°12 de Muzeodrome). Les publications des GIFs animés par @mesgifs doivent débuter ce lundi 4 avril 2020 à 11 h dans le compte Twitter de @ParisMusées, avec un rythme de trois publications chaque jour pendant une semaine. Un morphing est aussi envisagé dans la chaine Youtube de l'institution. J'ai demandé à Pamela Chougne (oui, c'est un pseudo ;-) ) de nous en dire un peu plus sur la manière dont elle avait abordé son intervention : "J'ai eu carte blanche pour mes gifs, avec cependant la demande de puiser dans le plus de musées possibles, il y en a neuf en tout qui contenaient des œuvres libres de droits. Le musée Galliera et le musée Cernuschi ont proposé chacun une liste d'une dizaine d'œuvres, pour les autres je me suis promenée presque au hasard sur l'Open Content :) Comme j'ai évidemment mes préférences, j'ai également choisi de mettre en mouvement des peintures que j'aime particulièrement, c'est le cas par exemple des gifs faits à partir de tableaux de Delaunay, Maillol, Bonnard et Monet. J'ai eu une très grande liberté et suffisamment de temps pour flâner et découvrir des petites perles que je suis heureuses d'avoir pu animer pour que d'autres les découvrent. Ce qui me guide, toujours, c'est le partage.".

4) Un premier pain 🍞🔥

Vous avez sans doute remarqué en suivant les publications en ligne de vos relations que le confinement entraine de nouvelles pratiques comme celle de fabriquer son premier pain. Mais quels rapports peut-il y avoir entre ces productions domestiques et un musée ? En voici un. Parmi, les nombreuses vidéos qualitatives de la chaine Youtube du British Museum figure “How to make 2,000-year-old-bread (Comment faire un pain vieux de 2 000 ans).

Retour en arrière - en l'an 79 après J-C, une éruption du Vésuve détruit la ville romaine d'Herculanum (située dans la région de Campanie en Italie). Des siècles plus tard de remarquables vestiges sont extraits de la gangue volcanique dont un pain carbonisé. Pour l'exposition 'Life and Death in Herculaneum' (2013), le British Museum eu alors l'idée de demander au chef cuisinier Giorgio Locatelli de recréer la recette de ce pain dans le cadre de ses recherches culinaires. Le succès fut au rendez-vous car “How to make 2,000-year-old-bread”, publiée en juin 2013, dispose aujourd'hui d'environ 2,6 millions de vue et se classe au troisième rang des vidéos le plus visionnées de la chaine Youtube du grand musée britannique. Du coté des institutions, il y a certainement une leçon à retenir de ce succès, elles gagneraient à articuler plus souvent leurs contenus et leurs publications avec les pratiques domestiques de leurs publics.

5) Flashs du #ConfinementMuséeURL ⚡🌐

Vous les avez peut-être raté, Muzeodrome a compilé ces informations pour vous : 
// Le Getty Museum utilise son soft power et propose le #gettymuseumchallenge, sa version du défi #tussenkunstenquarantaine // Plus de 125·000 abonné·e·s au compte Instagram @tussenkunstenquarantaine ("Entre l'Art et la Quarantaine" - voir Muzeodrome n°21) // Le Musée Saint-Raymond propose d'explorer son exposition Wisigoths sous la forme de fils de tweets (départ ici) // Pendant qu'il est confiné, Michel Rouger, directeur du MuséoParc Alésia, reconstitue les scènes d'œuvres célèbres avec des Playmobils // Plusieurs tableaux célèbres viennent d'être revus en version visioconférence - deux exemples frappants : "La Leçon d'anatomie du docteur Tulp" de Rembrandt (par @round) et "La Cène" de Léonard de Vinci (par @MythAddict) // Pendant que les visiteurs humains n’y étaient pas, deux canards ont tranquillement exploré le Musée d'arts de Nantes // Quant aux deux personnages de American Gothic, le tableau de Grant Wood, @ShahidhaBari nous confirme qu’ils restent bien chez eux... //

~ ~ ~ ~ ~

🙏 Prenez soin de vous - Restez connecté - Restez chez vous.

👉 Vous êtes maintenant plus de 777 abonné·e·s à l'infolettre. Pour soutenir le projet, il vous suffit de recommander Muzeodrome à un·e ami·e et de l’inviter à s’abonner. Cette démarche simple et gratuite aide beaucoup le projet.

👉 Si vous lisez cette infolettre pour la première fois, je vous invite à vous inscrire ici.

A tout soudain pour un prochain numéro,

Omer Pesquer { https://omer.mobi/