Un soupçon de nous-mêmes

Muzeodrome #28

Salut à tou·te·s,

Bienvenue dans Muzeodrome, l’infolettre inspirante qui vous plonge dans la créativité des musées et des espaces d’expositions.

~ ~ ~ ~ ~

Le "Chilkat Protector" servira de témoin de cette époque. À l'avenir, les gens sauront que nous étions ici, que nous avons survécu et que nous avons pris soin les uns des autres pendant COVID-19. Nous sommes toujours en train de tisser.”
Le "Chilkat Protector" de l'artiste Lily Hope a rejoint les collections du Burke Museum of Natural History and Culture (Seattle, USA).

~ ~ ~ ~ ~

En ces temps toujours étranges et incertains, voici cinq choses qui valent la peine d'être partagées avec vous cette semaine :

1) Fin de confinement 🚪➡️🏛️

En France, ce lundi 11 mai 2020 marque la fin du confinement. Tous les musées ne rouvriront pas dans les prochaines semaines, même si la réouverture des "petits musées" est possible dés aujourd'hui. Comme l'indique le Musée national des douanes, la priorité est de “garantir un accueil sécurisé et qualitatif aux visiteurs”. Les réouvertures s'opéreront dans des conditions particulières avec un niveau d'exigence élevé (voir les recommandations et ressources "Covid-19 - Réouverture des lieux culturels" de la Drac Grand Est). Ré-ouvrir demande un effort très important pour les musées comme le montre Le Chronographe au travers d'un fil Twitter sur les coulisses du déconfinement.     

Face à un avenir économique incertain, les musées doivent, au moins en partie, se réinventer. Cette réinvention passera par des initiatives communes. Ainsi #MUSEOCOVID propose d'imaginer ensemble un temps d'échange autour de formats contributifs. La Fems (Fédération des écomusées et des musées de société) et l'Agccpf (Association générale des conservateurs des collections publiques de France) ont publié une lettre ouverte pour affirmer “la nécessité des structures muséales et du patrimoine pour le monde d'après”. Un "monde d'après" qui est à questionné. C'est ce que propose Nicolas Poulain (alias @nicoCG70) au travers du questionnaire “Où atterrir pour les musées ? (Questionnaire basé sur celui de Bruno Latour > voir Muzeodrome #23). De son coté, le département de la politique des publics de la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture a lancé une enquête en ligne qui cherche à identifier et à comprendre les nouvelles pratiques alternatives à la fréquentation des patrimoines.

Quand on parle de musées, on oublie malheureusement trop souvent leurs nombreux prestataires - pour ces professionnels, la situation était déjà tendue avant l'arrivée de la crise sanitaire. Quelques uns de ces “métiers de l'ombre” (muséographes, scénographes, réalisateurs multimédias, graphistes, concepteurs lumière..) fédérés dans #XPO (Fédération des Concepteurs d’Expositions) ont publié une tribune commune appelant à la révision de la relation de la filière “expositions” avec la puissance publique. La demande principale de cette tribune, dont je suis un des signataires, est la création d’un Centre National de l’Exposition. Cette tribune est parue dans Le Monde le 12 mai 2020 - elle est consultable en libre accès sur la page LinkedIn de l’association Scénographes.

De nombreuses initiatives sont donc lancées, espérons que celles-ci aboutiront à une véritable renouveau des musées et de leur rôle dans la société.

2) En avant, masques! 😷

Les dernières semaines, beaucoup de personnes ont fabriqué des masques pour faire face à la pénurie. Un masque DIY, en plus de se conformer aux normes de sécurité, se doit d'avoir du style au travers de sa forme et du choix de son tissu. Les styles des masques sont des signaux comme le montre l'article de Winnie Lee dans Atlas Obscura. Avec des masques personnalisés, “les individus choisissent de révéler un soupçon d'eux-mêmes même s'ils se cachent”.

Un lieu a la capacité d'affirmer son identité et ses valeurs en produisant des masques localement. C'est le cas du Museum of the Palestinian People avec ses masques fabriqués avec du Keffieh. Les musées ne sont pas neutres et les objets de leurs boutiques peuvent être des vecteurs de liens sociaux en dehors de leurs murs. 

Le 8 mai 2020, dans Twitter, j'ai posé aux musées la question suivante : “Allez-vous proposer (vendre) des masques personnalisés avec des œuvres de vos collections lors de vos réouvertures ?”. Au vu des réponses, cette question ne semble pas prioritaire pour le moment (voir le point 1 de ce numéro). Je souhaite bon courage aux équipes mobilisées par leurs réouvertures - et je reviendrais vous parler de masques dans quelques temps...

3) Dés/ordonner 🖼️🔢

L'ordre est le plaisir de la raison, le désordre le délice de l'imagination” Paul Claudel

On classe facilement les musées du coté de l'ordre et les artistes du coté du désordre. Il est temps de revoir cette idée préconçue. J'ai demandé à Frédérique Dupin de nous en parler. Frédérique a créé Petit Pois : un centre d’expérimentation, de ressources et de formation pour les enfants, leurs parents et tous les professionnels de l’enfance. Ce centre "propose des ateliers, des formations pour mettre chacun en lien avec son sens de l’émerveillement, de l’humour, ses capacités à s’amuser, à s’émouvoir, à créer, loin des injonctions et des idées toutes faites...”. Frédérique a mis en place le défi participatif "l'art en bazar!" en suivant ces principes et en s'appuyant sur les travaux de l'artiste suisse Ursus Wehrli. "Ce défi est né de mon désir de dédramatiser le sempiternel « range ta chambre ! », les enfants aiment ranger mais pas seuls ! Chacun peut introduire de l’artistique, du jeu dans son quotidien. Ursus nous propose de détourner le rangement en jeu. Au milieu du bazar faisons surgir l’art. Ainsi en prenant place sur le tapis de jeu de notre enfant, on se place à sa hauteur et tout en réalisant des buildings avec des boutons de chemises, on rit, on joue avec les couleurs on se met d’accord, le temps passe, la chambre n’est pas rangée et ce n’est pas grave… on n’en jouera que mieux le lendemain. [...] Les familles se sont emparées du défi avec enthousiasme, elles m’envoient les photos et également leurs observations des enfants pendant le processus de création. Les familles se découvrent des ressources insoupçonnées de créativité et sont sensibles à l’aspect développement durable. Inutile d’acheter des modes d’emplois et des kits pour exercer sa créativité. Ce qui compte ici c’est le chemin parcouru, pas le produit fini !".

4) Attention en ligne 🕸️👁️‍🗨️

Poster une peinture de Van Dyck avec son cartel sur vos réseaux sociaux ne va pas concurrencer la vidéo d'un panda qui éternue.Adam Koszary

Adam Koszary (Voir Muzeodrome #11), aujourd'hui "Social Media and Content Editor" pour la Royal Academy of Arts de Londres, répondait le 4 mai 2020 au magazine d'art Apollo. En plus de revenir sur les actions dans les réseaux socionumériques qui ont été très suivies par les publics lors du confinement, il décrit de façon réaliste la position des musées en ligne - Extraits :

  • Trop souvent, les musées sont habitués à supposer que leurs collections ont une valeur évidente pour les gens, et ceux qui ont la chance d'avoir un nombre de visiteurs en plein essor n'ont pas l'habitude de se battre pour attirer l'attention en ligne.” 

  • Les musées sont habitués à être maîtres de leurs propres espaces, mais sur l'internet, nous devons accepter le fait que nous sommes une voix parmi d'autres.

  • Pour que le musée numérique atteigne sa maturité, notre présence en ligne ne peut pas jouer les seconds rôles, mais doit être à la hauteur de nos galeries physiques.

Pour être à la hauteur, @AdamKoszary souligne la nécessité pour les institutions d'établir des liens humains avec le numérique et de prendre des risques.

/via @ElisaGravil

5) Flashs du #ConfinementMuséeURL ⚡🌐

Vous les avez peut-être manquées, Muzeodrome a compilé ces informations pour vous: // “L'art en confinement” - une remarquable série de plus de 25 tableaux retouchés par @PamelaChougne2 // Le Centre des monuments nationaux a demandé au photographe Jean-Christophe Ballot de “fixer l’image de ses monuments parisiens pendant cette période historique” // Les gestes barrières exprimés au travers de tableaux détournés par le Ministère ukrainien de la Culture et de l'Information /via L'annuaire Digital // En avril 2020, plus d'un milliard de pages ont été lu dans la version française Wikipedia (un record) // Les experts du département de la sécurité du MoMA partagent des histoires personnelles sur les œuvres exposées dans le musée (podcasts en anglais) /via @SantosMMateos // Valerie Luquet a reconstitué méticuleusement un vernissage d'exposition avec des Playmobils - de son coté Michel Rouger a poursuivi son #ArtPlaymobilChallenge // Ce lundi, avec #HeroesMW, débute la #MuseumWeek 2020 // Ainsi se termine cette rubrique - les flashs du #ConfinementMuséeURL ne reviendront pas la semaine prochaine ! //

/merci à Michel Kouklia (alias @dr_kouk) pour sa relecture et ses recommandations.

~ ~ ~ ~ ~

🙏 Prenez soin de vous - Restez connecté

👉 Vous êtes maintenant plus de 1050 abonné·e·s à l'infolettre. Pour soutenir le projet, il vous suffit de recommander Muzeodrome à un·e ami·e et de l’inviter à s’abonner. Cette démarche simple et gratuite aide beaucoup le projet.

👉 Si vous lisez cette infolettre pour la première fois, je vous invite à vous inscrire ici.

A tout soudain pour un prochain numéro,

Omer Pesquer { https://omer.mobi/

Ps : version web revue le 12 mai 2020 - suite à la parution de la tribune de la fédération XPO.